Maria Iorio & Raphaël Cuomo

For the love of the thing: Atiat El Abnoudi à Grenoble. Contre-mémoires de la culture cinématographique amateure en Afrique du Nord et de sa circulation transnationale

ÉSAD • Grenoble, Novembre 2016 – Janvier 2017

For the love of the thing (Détail de la couverture de la revue CHARIT Cinéma, numéro I, Tunis, 1972)
For the love of the thing (Détail de la couverture de CHARIT Cinéma, numéro I, Tunis, 1972)

Lauréat de l’appel à projets de la Maison de la Création, la résidence de M. Iorio & R. Cuomo est une collaboration entre l’équipe de recherche Litt&Arts (Université Grenoble Alpes) et la plateforme de recherche « Pratiques d’hospitalité » initiée par Katia Schneller et Simone Frangi à l’ESAD de Grenoble.

Le projet élaboré par M. Iorio & R. Cuomo met en lumière un épisode de l’histoire du cinéma à Grenoble. En 1973, lors du Festival de Grenoble créé par Michel Warren (une préfiguration du Festival du court-métrage en plein air), la Fédération Internationale de la Presse Cinématographique décerne le Prix de la Critique Internationale au court-métrage intitulé Cheval de boue (1971), de la cinéaste égyptienne Atiat El Abnoudi. Le film avait aussi été primé en 1971 à Kélibia (Tunisie), dans le cadre du festival consacré au cinéma amateur national et international créé en 1964. En 1974, El Abnoudi réalise également le documentaire Deux Festivals à Grenoble sur les coulisses du festival.

Le projet prend comme point de départ les ambitions de la Fédération tunisienne des cinéastes amateurs (FTCA) après sa « Ré-forme » initiée en 1971. Se présentant comme un large mouvement culturel, ce cinéma amateur prend alors en charge les conflits de classe, de race et de genre qui déchirent l’Afrique du Nord de l’époque. Critique à l’égard du modèle du cinéma dominant, il prône également l’établissement d’un réseau parallèle de production et de distribution des films. Pour M. Iorio & R. Cuomo, ces expérimentations et interventions filmiques constituent une forme de « cinéma mineur ». Comme l’explique David E. James, cette expression rassemble sous sa bannière aussi bien les démarches expérimentales, poétiques, alternatives, ethniques, amateures, que contre-culturelles, non-commerciales, critiques, ou encore orphelines. Cette qualification permet ainsi de mettre en perspective les rapports antagonistes que ces pratiques ont entretenu avec les modèles hégémoniques du cinéma commercial international, du cinéma d’auteur cosmopolite et du cinéma national financé par l’état – en Tunisie, par exemple, le régime étend alors son monopole sur le secteur audio-visuel à des fins oligarchiques.

M. Iorio et R. Cuomo organiseront un workshop avec l’équipe de travail et le groupe d’étudiants impliqués, qui portera sur le contexte dans lequel a émergé ce cinéma mineur et la manière dont celui-ci a reconfiguré cette culture. Il s’agira de se pencher sur la constitution de ce réseau de ciné-clubs, festivals et clubs amateurs et sur le nouvel espace politique et d’expérimentation esthétique qu’il a formé.

Suivi des entretiens avec les acteurs de cette période et de la recherche dans les archives de la Cinémathèque de Grenoble. Les éléments et documents trouvés seront croisés avec les recherches déjà développées par M. Iorio et R. Cuomo au sein de Cimathèque – Alternative Film Center du Caire, la Fédération tunisienne des cinéastes amateurs (FTCA) et la Fédération tunisienne des ciné-clubs (FTCC) de Tunis.

À l’issue de la phase de recherche, un programme de projections sera conçu par les artistes, l’équipe de travail et les étudiants. Son enjeu sera de présenter une histoire polyvocale et transnationale des cinémas mineurs. Il rassemblera pour ce faire des films produits en Tunisie et en Egypte aujourd’hui disséminés et négligés par la recherche, et une sélection de films occidentaux qui ont incarné ou/et thématisé les pratiques du film amateur en Europe.

 

WORKSHOP 8 – 10 Novembre 2017

8 novembre

10h – 12h

Atiat El Abnoudi à Grenoble (Festival 1973).
Vers une ciné-géographie des cinémas «mineurs» ? • Intro, tour de table, visionnement de deux courts- métrages de Atiat El Abnoudi et discussion

Biblio/ lmo:
_S. Baccar, L’éveil (1967, 8’44min)
_R. Béhi, Seuils interdits (1972, 35min)
_A. Bouden, Duel (1971, 24 min)
_P. Caillé, « S’imaginer en cinéma – Les hésitations genrées des cinéastes amateurs en Tunisie », in Genre en séries: cinéma, télévision, médias, numéro 5, 2017
_CHARIT Cinéma 1, 1972, Tunis. Extraits
_R. Chow, Primitive Passions. Visuality, Sexuality, Ethnography, and Contemporary Chinese Cinema, 1995
_M. Corriou, « La consommation cinématographique: les plaisirs du cinéma en Tunisie au tournant de 1956 », Africultures 2012/3 (no 89-90), p. 116-141
_R. Cuomo / M. Iorio, For the love of the thing – Cairo Reader, CiC, 2017 _F. Kémicha, La grande illusion (1972/3, 14 min)
_S. Mestiri, Décoloniser le féminisme, 2016
_L. Mouloud, Les invalides (1979?)
_E. Said, L’Orientalisme. L’Orient crée par l’Occident, 1978
_S. Tlili, Sans plomb (2006, 7’30m min)

10 novembre

10h – 12h

Rendre visible un cinéma invisible?
Comment narrer ou transposer la mémoire d’un lm, d’une image, d’une séquence, d’un son, d’un dialogue…?
• Expérimentation pratique et discussion relative à l’organi- sation des séances les semaines à venir

Biblio/Filmo
_[anonyme], L’expérience vidéo au sein de la FTCA, 1979?
_J. Baldessari, Ed Henderson Reconstructs Movie Scenarios (1973, 25 min) _N. Cummings, M. Lewandowska, Enthusiasm, 2005

14h – 15h30

«Sortir le cinéma de la salle et projeter le lm sur le monde» Passages, déplacements, démontages: expérimentations artistiques avec les formes et les formats, avec les disposi- tifs et les pratiques, avec les «situations» de cinéma.

Pour conclure: se rassembler, s’entretenir et donner à
voir – une conversation amicale pour ouvrir le dialogue Nord-Sud
• Lecture de textes et visionnement/discussion d’une série d’extraits de lms

Biblio/Filmo
_E. Adami et A. Fletcher, « ‘To Think the Home in Terms of the Factory’. Social Reproduction, Postproduction and Home Movies in Godard and Miéville ». Third Text, 2017
_R. Barthes, « En sortant du cinéma », in: Communications, 23, 1975
_S. Bitton, C. Poitevin, Conversation Nord-Sud, (1993, 48 min) – extrait _É. Bullot, «De la conférence comme lm», Cinéma élargi, Décadrages, 2012 _M. Ferreri, Nitrato d’argento (1996) – extrait
_I. Isou, Traité de bave et d’éternité (1951) – extrait
_M. Lemaître, Le lm est déjà commencé? (1951) – extrait
_Argument, a project by Anthony McCall and Andrew Tyndall
_U. Orlow, Unmade Film, 2013
_P.P. Pasolini, « Le scénario comme structure tendant à être une autre structure », L’Expérience hérétique, 1972
_J.C. Royoux, « Pour un cinéma d’exposition », Omnibus, 1997

16h – 17h

Conclusion de la discussion relative à l’organisation des séances les semaines à venir

Biblio/Filmo
_A. El Abnoudi, Cheval de Boue (1971, 12 min)
_A. El Abnoudi, La triste chanson de Touha (1971, 12 min)
_K. Eshun & R. Gray, The Militant Image: a Ciné-Geography, Third Text, 2011 _D. E. James, The Most Typical Avant-Garde: History and Geography of Minor Cinemas in Los Angeles, 2005

12h – 14h Repas collectif

14h – 16h30

Pratiques «amateures»: enjeux esthétiques, sociaux, politiques; transformer l’histoire en histoires
• Lecture de textes et visionnement d’une série d’extraits de lms «amateurs» historiques et de vidéos d’artistes

Biblio/Filmo
_extraits de lms amateurs (anonymes, touristes en Egypte et Tunisie, années 1970)
_M. Deren, “Amateur vs Professional”. In Essential Deren : Collected Writings on Film, 2005. First published in Movie Makers Annual, 1959 _E. Diaz-Noriega, El cinema amater (1965, 4min)
_Farocki/Ujica, Vidéogrammes d’une révolution (1991, 148’ min) – extraits _Godard/Miéville, Six fois Deux. Sur et sous la communication. Marcel (1976, 55’ min) – extrait
_M. Maamoun, Night Visitor: The Night of Counting the Years (2011, 8’30) _R. Odin, «La question de l’amateur», in: Communications, 68, 1999
_P. Zimmermann, «Cinéma amateur et démocratie», in: Communications, 68, 1999
_P. Zimmermann, “Morphing History into Histories”, in: Mining the Home Movie. Excavations in Histories and Memories, 2008

9 novembre

11h – 13h / 14h30 – 16h30

Pratiques ciné-culturelles issues de la Fédération tunisienne des cinéastes amateurs (FTCA): fragments d’une histoire d’un cinéma décolonial – cinéma «amateur» comme site d’émergence de nouvelles subjectivités.
• Lecture de textes et visionnement/discussion d’une série de rares lms «amateurs» historiques

 

Advertisements